Marie-Ange HUET


Céramiste

https://www.instagram.com/
email
‭06 31 77 05 11

C’est durant son master aux beaux-arts de Besançon que Marie-Ange Huet découvre la céramique. Son travail artistique détourne la taxidermie et elle finit donc à s’intéresser de près à la peau, le « moi peau » ( Didier Anzieu « le moi peau » ) et recherche une matière s’en rapprochant. Ce sera l’argile. Après une année aux ateliers Vauban de Besançon, où elle continue d’explorer cette matière, elle décide de parfaire ses compétences et part en formation à l’Institut européen des Arts céramiques pendant une année. Sa certification en main en août 2020, elle décide d’ouvrir son atelier et s’associe à Yaël Germain (céramiste) pour ouvrir Moka céramique. Un atelier-boutique qui voit le jour le 10 juillet 2021.

Sa démarche artistique prend ses sources dans une volonté de retour à soi, au calme, à la vacuité et à la contemplation. La nature, la physique quantique, la philosophie japonaise sont des sujets qui nourrissent en grande partie son travail. La spiritualité guide ses gestes, souvent en état méditatif ou en ascèse. Sa pratique est l’idée d’une rencontre entre l’argile et la main, elle accorde un maximum d’attention à tout ce qui arrive dans le moment présent, être ici et maintenant. Chaque pièce qu’elle crée pouvant se rapprocher d’un enso dans le bouddhisme zen.

La technique du tournage lui est apparue comme une évidence. Son attirance pour cette technique résonne avec la symbolique du ‘’centrage’’ et de ‘’l’ancrage’’ présents dans l’état méditatif. Un sentiment d’apaisement lorsque ‘’tout tourne rond’’. Cette technique fait corps avec le sens porté de ses objets. De leur façonnage à leur utilisation, les objets que Marie-Ange façonne sont nourris de la conscience de soi.

Les cendres, matière dominante de ses émaux, incarnent les transformations et l’impermanence du monde. Dans son imaginaire, elle symbolise l’idée du chez-soi, le cocon de la maison, du foyer, du feu dans l’âtre si réconfortant lorsque l’on est saisi de froid à l’extérieur.
Le choix des couleurs rejoint l’intention d’épure, rimant avec simplicité. Des couleurs qui ne parasitent pas ce qu’il y a dans le bol. Cela passe majoritairement par des aspects mats qui lui évoquent la patine du temps, le passage des saisons et l’éphémère.