Cathy MEUNIER


Création graphique

www.facebook.com/cathy.meunier.524
email
06 45 41 66 61

Je vis dans le haut jura à Foncine le Haut, dans une région réputée pour être la plus froide de France à quelques kilomètres de la frontière suisse. Je suis d’origine franco-suisse. Suisse par mon grand père né en Gruyère et venu s’installer dans le jura Français au XIXe siècle comme fermier. Française  de part ma mère qui m’a transmis sa passion des livres.

En 2016, en congé longue durée de mon métier d’infirmière art thérapeute je me mets à découper le papier. Mon champ créatif très large va des livres retravaillés, sculptés aux «  Scherenschnittes » (silhouettes en papier découpé art populaire Suisse du Pays d’En Haut) en passant par des arbres ou des petites fées dansantes mis sous cloche ou déclinés en attrape-rêves et autres mobiles.

Dotée d’une imagination que j’espère aussi aiguisée que la lame de mon cutter et de mes ciseaux qui me servent d’outils je vous raconte des histoires. Mes créations sont d’abord inspirées par les livres et leurs illustrations. Mais aussi par des citations ou des préoccupations écologiques. Les arbres en papier sont au centre de mon travail, leur force symbolique et poétique se veut porteur d’un message de sauvegarde de la planète (arbre, papier la boucle est bouclée).

Mes papiers découpés son au départ des dessins. Ensuite une feuille de papier noire d’un coté blanche de l’autre est pliée en deux et de très fins motifs sont découpés à l’aide d’une paire de ciseaux pince ou un cutter. La découpe est un acte presque chirurgical. Les centaines de fines découpes peuvent prendre plusieurs semaines et représente un travail répétitif proche de la méditation.

J’ai choisis ce moyen d’expression pour vous inviter à une promenade poétique où votre imagination écrit sa propre histoire. Ce langage artistique est un travail délicat, fragile mais accessible qui utilise des techniques  destructrices et définitives pour parler de la précarité du monde que nous habitons et de la fragilité de notre vie.  Mon travail parle aussi de nos rêves d’enfants, de notre liberté de rêver un autre monde  et de la nécessité de préserver notre planète.

Praesent venenatis, ut elementum ut eleifend dictum felis leo